• jcboilard1

Gérer une mise à pied via zoom

Par Emmanuel CHALLIER

Comment rendre plus humain le processus !

Depuis le début de la pandémie nous avons aidé nos clients dans la gestion de leur mise à pied. Pour des programmes d’accompagnement individuels et des programmes collectifs (+10 employés). Une manière de travailler totalement inédite à laquelle il a fallu s’adapter. En 2009, je trouvais farfelue la vision du réalisateur québécois Jason Reitman (« In the air »), nous y sommes !

Voici ce que nous avons retenu de cette expérience de confinement :

Une rencontre virtuelle, ça se prépare.

Lors d’une telle annonce, les personnes demandent d’abord de l’empathie et de la compassion. Celles et ceux qui perdent leur emploi se souviendront surtout de la manière dont s’est déroulé le processus.

Un autre point de vigilance : la communication. Une communication transversale, authentique, basée sur le respect de la différence des points de vue (direction, ressources humaines, gestionnaires, employés remerciés et retenus). C’est une garantie assurée pour surmonter la dimension émotionnelle excessivement élevée dans ce cycle économique et lors d’un tel évènement.

Nous avons constaté qu’il était tout à fait possible de créer une relation de confiance avec les personnes accompagnées lors d’une perte d’emploi, même par zoom. C’est une période où les personnes se questionnent beaucoup sur leur devenir professionnel, ils ne veulent pas faire les mauvais choix et sont prêt à y réfléchir plus sérieusement. Peu importe le vecteur de communication !

Dans cette période de récession subie, il nous semble essentiel de travailler collectivement à l’humanisation de ce processus de fin d’emploi, d’une manière collégiale et guidée par la recherche de solutions concrètes.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout